La déforestation est un problème émergent dans le bassin du Congo. Les forêts du Bassin du Congo font partie des 10% des aires les plus sauvages sur Terre, elles hébergent un nombre extraordinaire d’espèces végétales et animales, et avec une pression humaine encore faible, leur biodiversité est pour l’instant peu menacée.

Cependant, ces forêts sont soumises à une pression croissante venant de l’industrie minière, agro-alimentaire et du développement des infrastructures. Le XXIème siècle pourrait voir un accroissement de la population humaine dû à un accès facilité à la forêt, et en conséquence une conversion importante de la surface forestière.

Comment évolue la biodiversité? Quels sont les facteurs humains du changement environnemental? Comment exactement vont-ils interagir pour façonner l'avenir de la région?

Les projets CoForTips et CoForSet ont été conçus main dans la main pour répondre à ces questions, et adoptent la même structure : analyser ce qui est, prédire ce qui pourrait être, et ancrer les résultats de la recherche dans la société.

CoForTips répond à l’appel à projets lancé par BiodivERsA en 2011 sur les scénarios de biodiversité et les points de basculement des écosystèmes et socio-écosystèmes. Lancé en 2013, ce projet associe les disciplines et les échelles spatiales. D’une part, il développe des modèles spatialement explicites à l’échelle du Bassin du Congo, qui relient les processus sociaux et écologiques afin de prédire comment la biodiversité et la structure de ces forêts pourraient évoluer dans les décennies à venir. D’autre part, il se concentre sur trois sites d'étude sélectionnés le long d'un gradient d'intervention humaine sur les forêts. A chaque site d’étude, les acteurs de la biodiversité sont engagés dans un processus de modélisation participative, afin d’intégrer les prises de décision individuelles et collectives dans les scénarios de biodiversité.

Le deuxième projet, CoForSet, a débuté en 2014 grâce au financement de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB). Il se focalise sur les mécanismes de compensation écologique grâce auxquels un développeur pourrait concevoir, financer et implémenter des actions de conservation ailleurs pour compenser les dégâts environnementaux de son intervention. CoForSet mobilise les modèles et les plateformes de CoForTips, et alimente en retour le projet frère sur les modalités de compensation et les impacts environnementaux de ces mécanismes. CoForSet utilise le TRIDOM, à cheval sur le Cameroun, le Gabon et le Congo, comme zone d’étude et de modélisation.  

Les deux projets abordent explicitement la nécessité d'intégrer la recherche dans le processus de prise de décision, et travaillent donc en étroite collaboration avec les parties prenantes et les décideurs politiques de la région.

Cookies de suivi acceptés